Abstrait/concret

Philosophiquement, ce qui est « abstrait » est ce qui procède d’un processus d’abstraction : « faire abstraction de », c’est séparer une « partie » de son « tout ». Est « concret », ce qui replacé dans son contexte, dans son ensemble. La distinction philosophique abstrait/concret n’a donc pas grand chose à voir avec la distinction courante pour laquelle est « abstrait » ce qui est conceptuel et est « concret », ce qui est matériel.

L'art

L’art

L’art Introduction. Qu’est-ce que l’art ? Question philosophique qui devrait recevoir sa réponse dans une discussion argumentée qui se conclurait par une définition de l’art en son essence. Sauf que (a) pour l’œuvre d’art la définition … lire la suite

La fin du temps

La fin du temps

Un supplément au cours sur l’existence et le temps. Psychologiquement, l’homme est le temps ; affectivement, l’homme est dans le temps. Dans les deux cas, le temps est fini et l’éternité n’est que désirée. Si le … lire la suite

La perception

La perception

« Une chose non perçue est une contradiction ». G. Berkeley : Principes de la connaissance humaine (1710). Texte 4 page 35. Pour Berkeley, une perception est toujours en un sens vraie : « Se … lire la suite