Mar 212010
 

picasso-taureauxVoici ce que raconte jean Célestin, l’un des ouvriers qui travaillait à ce moment-là avec Pablo Picasso : « à la dernière épreuve, il ne restait juste que quelques lignes. Je le regardais travailler. Il enlevait. Il enlevait. Moi je pensais au premier taureau. Et je ne pouvais m’empêcher de me dire : ce que je ne comprends pas, c’est qu’il finit par où il aurait dû normalement commencer !… Mais lui, il cherchait son taureau. Et pour arriver à son taureau d’un ligne, eh bien ! il s’était fait passer par tous ces taureaux-là. Et dans cette ligne-là, quand on la voit, on ne peut pas s’imaginer le travail qu’elle lui a demandé… »

1- Créer et fabriquer.

« Il reste à dire maintenant en quoi l’artiste diffère de l’artisan. Toutes les fois que l’idée précède et règle l’exécution, c’est industrie. Et encore est-il vrai que l’œuvre souvent, même dans l’industrie, redresse l’idée en ce sens que l’artisan trouve mieux qu’il n’avait pensé dès qu’il essaye ; en cela il est artiste, mais par éclairs. Toujours est-il que la représentation d’une idée dans une chose, je dis même d’une idée bien définie comme le dessin d’une maison, est une oeuvre mécanique seulement, en ce sens qu’une machine bien réglée d’abord ferait l’œuvre à mille exemplaires. Pensons maintenant au travail du peintre de portrait ; il est clair qu’il ne peut avoir le projet de toutes les couleurs qu’il emploiera à l’œuvre qu’il commence ; l’idée lui vient à mesure qu’il la fait ; il serait même rigoureux de dire que l’idée lui vient ensuite, comme au spectateur, et qu’il est spectateur aussi de son oeuvre en train de naître. Et c’est là le propre de l’artiste. Il faut que le génie ait la grâce de nature, et s’étonne lui-même. Un beau vers n’est pas d’abord en projet, et ensuite fait ; mais il se montre beau au poète ; et la belle statue se montre belle au sculpteur à mesure qu’il la fait ; et le portrait naît sous le pinceau. (…)

(…) Ainsi la règle du beau n’apparaît que dans l’œuvre, et y reste prise, en sorte qu’elle ne peut servir jamais, d’aucune manière, à faire une autre oeuvre. »

ALAIN, Système des beaux-arts, Éditions Gallimard, Paris, 1926.

2- Créer la beauté.

21- Qu’est-ce qu’une oeuvre d’art ?

(a) Les définitions circulaires.

(b) Originalité de la création.

22- Qu’est-ce qu’une belle oeuvre d’art ?

(a) L’utile et l’agréable.

« Quand un objet a une tendance à causer du plaisir à son possesseur, on le regarde toujours comme beau : comme tout objet, qui a tendance à produire de la douleur, est désagréable et laid. Ainsi, la convenance d’une maison, la fertilité d’un champ, la force d’un cheval, la capacité, la sécurité et la rapidité de navigation d’un vaisseau forment la principale beauté de ces différents objets. Ici l’objet qu’on appelle beau, plaît seulement par sa tendance à produire un certain effet. Cet effet est le plaisir ou l’avantage d’autrui. Or le plaisir d’un étranger, pour qui nous n’avons aucune amitié, nous plaît seulement par sympathie. C’est donc à ce principe qu’est due la beauté que nous découvrons en toute chose utile. (…) Tout objet qui tend à causer du plaisir à son possesseur, ou qui, en d’autres termes, est la cause du plaisir, plaît sûrement au spectateur par une subtile sympathie avec le possesseur. On estime belles la plupart des oeuvres de l’art en proportion de leur utilité pour l’homme ; et même beaucoup des productions de la nature tirent leur beauté de cette source. Plaisant et beau, en la plupart des cas, c’est une qualité, non pas absolue, mais relative, et elle ne nous plaît que par sa tendance à produire une fin agréable. »

David Hume (1711-1776)

(b) L’agréable et le beau.

3- Fabriquer l’utile.

31- Le travail est le propre de l’homme.

  • Critique esthétique/libertaire du travail (comme « corvée ») et critique libérale de la critique esthétique/libertaire du travail.
  • Critique politique du travail (aliéné) et critique de la critique matérialiste/marxiste du travail.
  • Critique anthropologique du travail (les espoirs de la technique) et critique des espoirs cartésiens d’une maîtrise technique de la nature.

32- Le monde de la technique.

321- Les objets techniques.

  • Même si un objet technique n’est pas un être vivant, les progrès de la technique sont ceux de la « concrétisation » (G. Simondon).
  • Spécificités du travail humain et originalités de l’activité artistique.
  • Les « médiations techniques » : de la méthode au réseau.

322- Le système de la technique.

  • L’effet de halo et la « zone de technicité » : les modes d’emploi éclairent nos modes de vie.
  • L’idéologie de la technique : la religion de la technique.

  1. Comment/pourquoi distinguer entre « créer » et « fabriquer » ?
  2. Classiquement, qu’est-ce qu’une œuvre d’art ?
  3. Quelles différences entre le beau et l’agréable ? Selon Hume ? Selon Kant ?
  4. Qui peut juger d’une œuvre d’art ?
  5. Définitions circulaires de l’artiste, de l’œuvre d’art et du musée.
  6. En quoi la création artistique est-elle une transformation ?
  7. Thème, thèse et argument principal du texte de Hannah Arendt sur l’œuvre d’art.
  8. Quand le travail devient-il une « corvée » pour Thoreau ?
  9. Qu’est-ce qu’un « passager clandestin » ?
  10. En quoi le travail serait-il « aliéné » ?
  11. Que peut-on espérer de la maîtrise technique de la nature ?
  12. Pourquoi, selon H . Arendt ne peut-on rien imaginer de pire que de se libérer du fardeau du travail ?
  13. En quoi l’homme est-il devenu un objet de la technique ?
  14. Qu’est-ce qu’un « objet technique concret » ?
  15. Quelles différences entre une machine et un être vivant ?
  16. Spécificités du travail humain.
  17. Quelle différence entre travail et jeu ?
  18. Originalités de la création artistique.
  19. Quelles sont les cinq catégories de « médiations techniques » ?
  20. Que serait une « machine parfaite » ?

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.